dimanche 14 août 2016

Avenue des mystères, John Irving


Juan Diego a eu deux vies. L'une, enfant perdu près d'une décharge mexicaine, l'autre en tant que professeur et écrivain américain de renom. Une fois retraité, l'infirme sous bêta-bloquants et Viagra, part en mission aux Philippines accompagnée de deux inconnues excentriques. Lors de son voyage, il revit son enfance au Mexique, pleine de mystère et de magie. 

Plongez dans le réalisme magique de John Irving et laissez-vous porter. 
Assurément une réussite !

dimanche 7 août 2016

Un été avec Christophe André

Cet été, Captain Pen & Sergent Paper vous proposent un peu de sérénité.


Déposez vos fardeaux, voyagez léger et respirez !
Vous ne connaissez pas encore ce psychiatre de renom ? 

Commencez par lire son best-seller : 


Puis, pourquoi pas, son dernier livre : 


Et en parallèle, méditez avec lui : 



Rien de mieux pour se préparer à la rentrée vivre le moment présent ! 

Kiss & Fly xxx

dimanche 26 juin 2016

La lenteur, Milan Kundera

"Pourquoi le plaisir de la lenteur a-t-il disparu ?" 

Entre le conte philosophique et la fable contemporaine, Kundera nous ouvre les fenêtres du bon Dieu. À nous de les contempler.

mercredi 25 mai 2016

En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut


Un grain de fantaisie, une fête sans fin, un joyeux bordel, voici la vie de cette famille hors de l'ordinaire. Il y a la mère exubérante, le père amoureux et le fils qui décrit ces scènes avec la tendresse de ses yeux d'enfant... Sans oublier, l'oiseau fou Mademoiselle Superfétatoire ! Mais fuir la réalité a un prix...

Ce roman est un petit bijou de bonne humeur, débordant d'émotions et éclatant de vérité.
Maintenant, il faut danser !

***

"Quand la réalité est banale et triste, inventez-moi une belle histoire, vous mentez si bien, ce serait dommage de nous en priver."

"Ici les gens sont parfumés à l'ennui."

vendredi 11 mars 2016

Les feux, Raymond Carver


Au début de cet ouvrage, Raymond Carver raconte son enfance et comment il en est venu à l'écriture. On peut ainsi y trouver de précieux conseils, ainsi que ceux de son maître John Gardner. 

Puis, moins autobiographiques, ce recueil réunit quelques nouvelles et poèmes choisis, des instants de vie qui pourraient être les nôtres ou les leurs, ceux des voisins... Quel talent !

dimanche 6 mars 2016

Les vitamines du bonheur, Raymond Carver


Au fil de ses nouvelles, Raymond Carver décrit la vie de gens ordinaires, leurs états d'âme et leurs désillusions.
Une femme juge les choix des autres pour se rassurer, avant de faire les mêmes erreurs. Un couple s'octroie des vacances pour repartir à zéro, mais les vacances sont éphémères et la réalité revient au galop. Un homme licencié passe sa vie sur son canapé devant la télévision...

Grinçant et réaliste, Carver est le conteur de nos vies. À bon entendeur...

jeudi 25 février 2016

Les deux messieurs de Bruxelles, d'Eric-Emmanuel Schmitt


Avec finesse et philosophie, ces cinq nouvelles d'Eric-Emmanuel Schmitt nous emmènent aux frontières de l'amour, lui qui est si mystérieux, qui n'a ni règle, ni sens. 

Voici ma première lecture de cet écrivain-philosophe de talent... Pas la dernière, assurément.

jeudi 7 janvier 2016

Petit traité de vie intérieure, Frédéric Lenoir

Un peu de sagesse pour 2016 ! 



Frédéric Lenoir reprend les pensées les plus sereines des philosophes de tout temps et les relie au réel, à l'aide de nombreux exemples, y compris ses expériences personnelles.
C'est concret, joyeux et lumineux !

vendredi 18 décembre 2015

La Femme qui tua Stephen King, Azel Bury


Une ménagère de 40 ans, au revenu modeste, tente de faire fortune en écrivant un roman d'horreur. Or elle s'aperçoit que toutes ses idées ont déjà été prises par Stephen King. Elle décide alors de lui rendre une petite visite pour lui réclamer un dédommagement. 

Un roman léger sur l'écriture et le maître de l'horreur. L'idée est attrayante et les mises en abîmes originales. Mais cela reste de l'easy reading.

mercredi 1 juillet 2015

Le sens de ma vie, Romain Gary


"Vous me demandez de raconter un peu ma vie, sous prétexte que j'en ai une, je n'en suis pas tellement sûr parce que je crois surtout que c'est la vie qui nous a, qui nous possède. Après on a l'impression d'avoir vécu, on se souvient d'une vie à soi comme si on l'avait choisie. Personnellement, je sais que j'ai eu très peu de choix dans la vie, que c'est l'histoire au sens le plus général et à la fois le plus particulier et quotidien du mot qui m'a dirigé, qui m'a en quelque sorte embobiné."

Voici l'autobiographie de Roman Gary. Il se dévoile, plaisante et raconte ses vies de soldat, aviateur, écrivain, diplomate et de fils aussi. 
À ne pas manquer si vous aimez ses livres ou si vous souhaitez le découvrir avant de les aimer.

jeudi 25 juin 2015

Le top 5 des livres du blog qui vient d'avoir 5 ans !

 Romain Gary

Les liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos
Une leçon de perversité.

Le Capitaine est parti déjeuner et les marins se sont emparés du bateau, Charles Bukowski
Voici pour moi le meilleur roman du vieux dégueulasse. Alors âgé, Hank nous livre ses pensées matures et cyniques sur la société. Un grand cru !

Les Envoûtés, Witold Gombrowicz
Amours contrariés, mystères gothiques : le roman de mes 20 ans.

De l'autre côté du désespoir, André Comte-Sponville
Le philosophe. 
"La seule façon d'être satisfait c'est de comprendre qu'on ne peut pas l'être."

Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable, Romain Gary
Le génie de la femme. 
"Aimer est une aventure sans carte et sans compas où seule la prudence égare." 

dimanche 14 juin 2015

Happyblog day!

Captain Pen and Sergent Paper a 5 ans ! 

Happyblog day!


Captain Pen and Sergent Paper

ou

La patience et le rocher


Dessin de Martial pour Captain Pen and Sergent Paper

Ce blog est une aventure. L'aventure de deux passionnés. 

L'un lit. Il puise dans les mots une ressource, une source à ses maux. À l'ombre d'un arbre, il s'évade. Il s'éloigne de la réalité pour mieux lui donner un sens. C'est une trêve dans le quotidien. Un savoureux passe-temps.

L'autre écrit. C'est difficile. Cela fait remonter à la surface des revenants, de vieilles épaves. Il pleut. Solitaire capitaine. Écrire est un labeur. Mais un labeur délicieux qui mène à la création d'un navire solide et salutaire.

lundi 25 mai 2015

Demande, et tu recevras, Sam Lipsyte


Milo Burke est un gentil loser : chauve et bedonnant, la quarantaine, mari fidèle (sauf par la pensée), papa-gâteau...
Il est chercheur de mécènes à l'université et se fait virer de son boulot, accusé de fainéantise et de harcèlement. Une occasion pour lui de vivre son rêve : la peinture. Or, il ne peint jamais.

Puis, Purdy, son ancien colocataire d'université, riche mécène de surcroît, exige de ne travailler qu'avec lui. Son patron le reprend. Milo retrouve son poste et suit Purdy à la trace, lui rendant quelques services de-ci, de-là. Une occasion pour lui de faire un tour dans le passé et un point sur sa vie, où tout se délite sourdement.

Une écriture vive, une histoire cinglante, un héros touchant, de l'humour noir et une réflexion sur l'Amérique désenchantée, voici les aspects de la dernière pépite de cet éditeur de talents.

Extrait
"L'Amérique n'était qu'une vieille mère maquerelle en fin de vie. Qu'était donc devenue cette grande nation qui avait pris d'assaut les plages de Normandie, fait la nique aux Soviets et inondé les marchés émergents d'une génération pleine de promesses ? À présent cirrhotique et édentée, la grand-mère patrie sifflait sa pinte de Mad Dog seule au fond du bar, fixant le vide de ses yeux jaunâtres et humides - une proie facile pour les jeunes loups aux dents longues." 

mercredi 20 mai 2015

Nuit de fureur, Jim Thompson


Les personnages des romans noirs de Jim Thompson sont des ploucs, des sales types, des tueurs à gages, des shérifs véreux, des femmes adultères et des manipulateurs se faisant passer pour des idiots, et on adore ça ! 

La meilleure expression prometteuse de suspense et d'humour noir ? Tel est pris qui croyait prendre !
Keyser Söze... Vous connaissez ? 

mardi 5 mai 2015

Toutes les filles se transforment en Gremlins après minuit, Sarah Constantin et Anaïs Delcroix


Voici un manuel déjanté sur nous, les filles : nos déboires, nos humeurs, nos histoires... avec des conseils malins ! C'est drôle, pratique et criant de vérité. Oui, les filles (et les mecs) se transforment en Gremlins après minuit (et quelques verres d'alcool). La nuit, notre côté loufoque, cet "autre", apparaît... Et gare aux dégâts !

mercredi 22 avril 2015

L'homme qui voulait être heureux, Laurent Gounelle


Avant de quitter Bali, le narrateur décide de rendre visite au guérisseur d'Ubud. Et à sa grande surprise, après d'horribles douleurs au pied, ce dernier lui dévoile sa maladie : il est malheureux. 
Pourquoi ?
Au fil de leurs échanges, il va se rendre compte que ses plus grandes ennemies sont ses croyances, qui le privent de sa propre liberté. 

Un roman lumineux à cheval entre le récit philosophique et le livre de développement personnel. Un moment de bonheur !

mercredi 1 avril 2015

Mr Gwyn, Alessandro Baricco


Mister Jasper Gwyn est un écrivain à succès, grâce à ses trois romans publiés. Or, un jour, il décide d'arrêter d'écrire et le fait savoir dans The Guardian. Commence alors sa nouvelle vie, faite de voyages, de rencontres et de questionnements. Mais l'envie d'écrire est plus forte et il se met à exercer un nouveau métier quelque peu étrange : copiste ou l'art d'écrire des portraits...

Loufoque et décalé, ce roman explore l'univers fascinant et mystérieux de la création.

Citations : 
"Nous ne sommes pas des personnages, mais des histoires."

"Jasper Gwyn disait que chacun de nous est la page d'un livre, mais d'un livre que personne n'a jamais écrit et que nous cherchons en vain dans les rayonnages de notre esprit." 

dimanche 15 mars 2015

Tenue décontractée exigée, Shane Kuhn


L'avantage quand on est stagiaire ? Être invisible. Aussi, est-ce un statut idéal pour tuer un salarié, ni vu ni connu !

John Lago est un jeune tueur à gages. Il enchaîne les stages et les missions, en toute discrétion. Grinçant et décalé, Tenue décontractée exigée raconte son premier contrat. 

Disponible en format numérique uniquement, il est une introduction au nouveau roman du même auteur sorti en mars 2015 : Un stagiaire presque parfait. Ça promet !

vendredi 13 mars 2015

Les Revenants, Laura Kasischke


Quatrième de couverture : 
Une nuit de pleine lune, Shelly est l’unique témoin d’un accident de voiture dont sont victimes deux jeunes gens. Nicole, projetée par le choc, baigne dans son sang, et Craig, blessé et en état de choc, est retrouvé errant dans la campagne. C’est du moins ce qu’on peut lire dans les journaux mais c’est une version que conteste Shelly. Un an après, Craig ne se remet toujours pas. Il ne cesse de voir Nicole partout… Serait-il possible que, trop jeune pour mourir, elle soit revenue ?

Avis : 
Campus novel gothique ? Twin Peaks sur papier ? 
Écrit d'une main de maître, ce roman de Laura Kasischke est une réussite. Les pièces du puzzle s'emboitent progressivement jusqu'à lever le voile des apparences.

dimanche 4 janvier 2015

Charlotte, David Foenkinos


Lors d'une exposition à Berlin, David Foenkinos découvre l’œuvre de Charlotte Salomon, une jeune artiste peintre décédée à Auschwitz en 1943. C'est un choc sensitif et émotionnel pour l'auteur français, jusqu'à devenir très rapidement une obsession. Il se met alors à faire des recherches sur sa vie.

Ce roman est le fruit de ses longues années d'enquête.

Charlotte est issue d'une famille juive berlinoise où les femmes ont l'habitude de se suicider : sa tante, puis sa mère... En 1933, lors d'un voyage en Italie, l'art devient une évidence. Or l'antisémitisme grandit, la forçant à vivre son talent dans le secret. Puis, Alfred entre dans la scène de sa vie. Il est le professeur de chant de sa belle-mère et devient son amant. Charlotte brûle de passion pour lui. Mais le nazisme sévit et elle doit quitter l'Allemagne. Elle part alors vivre en France, là où ses grands-parents ont fui eux aussi. Exilée, nostalgique de son passé, hantée par la folie héréditaire peut-être, la création sera sa délivrance.

David Foenkinos nous offre une expérience de lecture unique, grâce à ce style si particulier qu'il emploie pour nous raconter cette histoire poignante. Il nous donne aussi matière à réfléchir sur l'Histoire et sur le rapport de l'artiste au réel : entre vérité et folie. L'art est sa façon de sublimer le réel, pour échapper à la folie, qui se nourrit de cette folie, en créant sa propre vérité.

Charlotte est un chant foenkinosain. Une lecture saisissante pour bien commencer l'année !

mercredi 31 décembre 2014

Je vais mieux, David Foenkinos

Faisons une pause et apprenons à écouter notre corps. 


Le narrateur a mal au dos. 
Lumbago ? Cancer ? Somatisation ? Il tente tout pour mettre fin à sa souffrance : de l'ostéopathe au psychologue, en passant par le magnétiseur. Mais tout va de travers, au boulot comme à la maison. Et rien ne le soulage. Rien... Jusqu'à ce qu'il commence à se débarrasser de ses fardeaux...

"J'allais enfin tout libérer, et mon dos me remercierait." 

Qu'est-ce qui se cache derrière nos maux ? Voici la question centrale de ce roman, que Foenkinos aborde avec brio !

jeudi 4 décembre 2014

Rue des Boutiques Obscures, Patrick Modiano


Guy Roland est frappé d'amnésie. Depuis, il travaille comme détective privé pour une agence parisienne. Lorsque son patron met la clé sous la porte, il se met à enquêter sur lui-même. 
D'une piste à l'autre, il remonte le temps et les rues parisiennes, en interrogeant des gens sur des personnes qui sont peut-être lui. 

"Il était penché sur la photo, la main en visière contre son front, pour protéger la flamme du briquet. 
— Vous ne trouvez pas qu'il me ressemble ? 
— Je ne sais pas." 

Histoire originale qui nous interroge sur notre propre identité et sur la façon dont les uns marquent la mémoire des autres.

samedi 29 novembre 2014

L'herbe des nuits, Patrick Modiano


Grâce à des notes consignées dans un carnet noir, le narrateur se souvient...
C'était un autre temps à Paris, comme un rêve, entre Montparnasse, le Quartier Latin et la Cité universitaire. Il y avait une femme, Dannie, si c'était bien là son véritable nom. Une fille à problèmes. Il attendait tous les soirs devant sa porte qu'elle rentre d'on ne sait où. Parfois toute la nuit. Et quand elle était là, il la suivait dans ses aventures les plus extravagantes. L'un des amis de la fille lui disait de se méfier. Elle avait commis quelque chose de grave. Elle avait de faux papiers... Mais peu importait, l'attendre était sa drogue. Et avec elle, la nuit et le temps n'étaient plus pareils.

Modiano nous emmène dans un Paris mystérieux et onirique. Nous nous retrouvons dans le rêve nostalgique de Jean. À tâtons, nous évoluons dans ses souvenirs brumeux et nous remontons le temps, page après page, en tentant de comprendre Dannie et ses secrets.

Une réussite !

***

"Le passé ? Mais non, il ne s'agit pas du passé, mais des épisodes d'une vie rêvée, intemporelle, que j'arrache, page à page, à la morne vie courante pour lui donner un peu d'ombre et de lumière."

"Les soirées étaient longues quand je restais dans le quartier à l'attendre, mais cela me semblait naturel. Je plaignais ceux qui devaient inscrire sur leurs agendas de multiples rendez-vous, dont certains deux mois à l'avance. Tout était réglé pour eux et ils n'attendraient jamais personne. Ils ne sauraient jamais que le temps palpite, se dilate, puis redevient étale, et peu à peu vous donne cette sensation de vacances et d'infini que d'autres cherchent dans la drogue, mais que moi je trouvais tout simplement dans l’attente."

"On dirait que les lampes se sont usées avec le temps. Mais quelquefois un déclic se produit. Hier, j'étais seul dans la rue et un voile se déchirait. Plus de passé, plus de présent, un temps immobile. Tout avait retrouvé sa vraie lumière." 

vendredi 28 novembre 2014

Taxi driver, Richard Elman



Travis revient de la guerre du Vietnam avec deux ennemis : ennui et solitude. Pour s'en débarrasser, il décide de devenir chauffeur de taxi et de tenir un journal intime pour y consigner ses rencontres. De jour, comme de nuit, il conduit la faune de NYC : de riches hommes d'affaire, des originaux ou bien des macs.
La nuit new-yorkaise est le musée de la violence et de la prostitution. Mais lui, c'est bien l'amour qu'il recherche et cela le mènera à commettre les pires folies. Car Travis est bien le plus timbré d'entre tous ! 

Voici le roman écrit avant le scénario du film de Martin Scorcese, dans lequel Robert de Niro dira son célèbre : "You talkin' to me ?". À lire, à voir et à revoir.